AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Dead Like Me

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
King Burton
[ Staff ] Publicitaire / Chercheur d'infos
[ Staff ] Publicitaire / Chercheur d'infos
avatar

Masculin
Nombre de messages : 58
Age : 27
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 08/10/2007

MessageSujet: Dead Like Me   Lun 8 Oct - 16:29

Informations Générales

Titre original : Dead Like Me

Scénario :
- Bryan Fuller
- Bridget Carpenter
- Stephen Godchaux
- Mona Mansour
- Anna C. Miller
- J.J. Philbin
- Tom Spezialy

Réalisation :
- Milan Cheylov
- James Marshall
- David Straiton
- Tony Westman

Production :
- Bryan Fuller
- Stephen Godchaux
- John Masius
- Pascal Verschooris
- Scott Winant

Musique :
- Stewart Copeland
- Emilio Kauderer
- Tom Maxwell

Acteurs :
- Ellen Muth (George Lass)
- Mandy Patinkin (Rube)
- Rebecca Gayheart (Betty)
- Jasmine Guy (Roxy)
- Callum Blue (Mason)
- Laura Harris (Daisy Adair)
- Cynthia Stevenson (Joy Lass)
- Greg Kean (Clancy Lass)
- Britt McKillip (Reggie Lass)
- Christine Willes (Delores Herbig)
- Crystal Dahl (Crystal)

Pays : Canada, USA
Nombre de saisons : 2
Nombre d'épisodes : 14 + 15
Durée : 42 minutes
Début de diffusion aux USA : juin 2003
Début de diffusion en France : février 2004
Etat de diffusion en France : saison 1
Avertissement : tout public

Titres originaux - Titres français (Ce n'est pas forcément leur traduction)
Saison 1 - Saison 1

1. Pilot - 1. Il était une fois George
2. Dead Girl Walking - 2. Apprentie Faucheur d'âmes
3. Curious George - 3. Retour à la maison
4 Reapercussions - 4. Combattre le Destin
5. Reaping Havoc - 5. Embrouillamini chez les faucheurs
6. My Room - 6. Un espace a soi
7. Reaper Madness - 7. La petite voix
8. A Cook - 8. Du rififi en cuisine
9. Sunday Mornings - 9. Les dimanches matin
10. Business Unfinished - 10. Un air d'inachevé
11. The Bicycle Thief - 11. La vie est pleine de surprises
12. Nighthawks - 12. Oiseaux de nuit
13. Vacation - 13. Dernières pensées
14. Rest In Peace - 14. Repose en paix

Saison 2 - Saison 2
1. Send in the Clown - 1. Faucheurs, en piste !
2. The Ledger - 2. A Qui la faute ?
3. Ghost Story - 3. Une Histoire de fantôme
4. The Shallow End - 4. En quête d'amour
5. Hurry - 5. L'Heure, c'est l'heure
6. In Escrow - 6. Am stram gram
7. Rites of Passage - 7. V.I.P
8. The Escape Artist - 8. Bienvenue au club
9. Be Still My Heart - 9. Un Coeur qui bat
10. Death Defying - 10. Combats de joute
11. Ashes to Ashes - 11. Monsieur X
12. Forget Me Not - 12. Un Secret bien gardé
13. Last Call - 13. Dernier appel
14. Always - 14. Affronter ses peurs
15. Haunted (aka All Saints) - 15. Joyeuse Halloween


Genre : fantastique

DVD :
Coffret Saison 1

Résumé

Georgia "George" Lass, jeune fille intelligente de 18 ans, fait tout son possible pour éviter les responsabilités et se laisse vivre. Sa mère Joy, ne l'entendant pas de cette oreille, lui fait comprendre qu'elle ne va pas l'entretenir à vie et qu'il serait temps qu'elle se trouve un travail. C'est lors de la pause déjeuner de son premier jour de travail que la vie de George va prendre un tournant brutal en prenant fin d'une façon assez ridicule. Voilà donc que George qui n'a pas vécu grand chose se retrouve morte et apprend l'existence des faucheurs d'âmes dont elle va bientôt faire partie et ainsi de façon paradoxale en apprendre plus sur la vie.
Shikata ga nai


Avis


Pour ceux que le sujet, des faucheurs d'âmes faisant leur travail, rebuterait, il faut savoir que Dead Like Me, c'est avant tout l'histoire de Georgia "George" Lass qui découvre ce qu'elle a manqué durant sa courte vie après l'avoir perdue à environ dix-huit ans. De son vivant, elle était plutôt spectatrice et essayait de se tenir éloignée de tout et de tous, alors qu'après sa mort, alors qu'elle devrait avoir un rôle de spectatrice, elle se retrouve à tisser des liens avec certains vivants, avec ses collègues non-morts et à découvrir les membres de sa famille sous un jour qu'elle ne leur connaissait pas.

Si le travail des faucheurs d'âmes (grim reapers en VO) n'est a priori pas très gai, il est grandement dédramatisé la plupart du temps par la façon dont la mort survient. Le grand jeu pour le spectateur et de deviner qui va mourir et de quelle manière. Les morts sont très inventives et à quelques exceptions près souvent assez stupides. Ce qui dédramatise encore plus ces morts, c'est le fait que l'âme sort du corps et qu'à partir de ce moment c'est sur elle que la situation se concentre et non plus sur le corps qui est parfois prétexte à une touche d'humour et qui passe très vite au second plan, le faucheur et l'âme s'en éloignant. De plus les faucheurs ne sont pas responsables des décès, ils sont là pour aider l'âme à sortir du corps et parfois pour la réconforter avant son départ pour une destination que les faucheurs ne connaissent pas puisqu'ils sont restés sur Terre après la mort. Une âme tourmentée ne part pas et continue à hanter le monde des vivants, restant souvent accroché aux basques des faucheurs d'âmes qui sont les seuls à les voir et à pouvoir leur parler. C'est pourquoi le rôle des faucheurs d'âmes est important, ils agissent un peu comme une unité de soins palliatifs en adoucissant la mort des personnes sur le point de mourir, allant même jusqu'à les réconforter avant celle-ci quand ils en ont le temps. Une âme sortant du corps dans l'état d'esprit où elle était quand le faucheur d'âme l'en a retiré, ils se doivent de l'ôter avant que la mort ne survienne en cas de mort violente pour éviter que l'âme ne soit tourmentée. Le problème est de trouver qui va mourir et pour cela les faucheurs d'âmes ne disposent que d'un post-it indiquant le nom de famille de la personne, l'initiale ou les initiales quand il est composé, de son prénom, le lieu et l'heure estimée de la mort. Ce post-it leur est attribué par Rube, qui est le chef du groupe de faucheurs d'âmes dont fait partie George et qui reçoit les informations dans une enveloppe apportée par un mystérieux coursier. Ceux qui provoquent les morts, ce sont les sépulcreux (gravelings en VO), créatures à l'aspect monstrueux qui ne sont pas sans rappeler les gremlins qui sont invisibles aux mortels et que la plupart des faucheurs ne peut voir que du coin de l'oeil. Elles semblent éprouver un malin plaisir à faire survenir la mort dans les conditions les plus ridicules possibles en modifiant un détail qui crée une cascade d'événements aboutissant au trépas de la personne dont l'heure de la mort est arrivée.

Si Dead Like Me est une série à l'humour grinçant, elle évite pourtant l'écueil de s'appesantir sur l'aspect religieux. A part dans certaines expressions toutes faites prononcées par les protagonistes, il n'est pas fait mention de dieu, mais seulement de la mort. L'humour est présent dès le premier épisode, plus long que les autres en raison de sa qualité d'épisode pilote avec l'explication sur pourquoi tout le monde doit mourir et sur le ridicule de la survenue de la mort de George qui d'ailleurs lui vaudra la célébrité ainsi qu'un surnom peu reluisant dans le monde des faucheurs d'âme. Cet humour est présent également dans le générique qu'on voit apparaître dès le deuxième épisode et qui montre des faucheurs, en habit à capuchon noir comme on se représente communément la mort, vaquer à des occupations que l'on penserait réservées aux mortels, telles que faire du sport, travailler dans un bureau ou faire leur lessive. Ce générique montre que bien qu'ils aient un statut particulier, les faucheurs d'âmes ne sont pas exemptés des contingences de la vie quotidienne. Hormis leur capacité à guérir vite (même de blessures qui seraient mortelles pour d'autres) et leur faculté à ôter les âmes et pouvoir communiquer avec elles, les faucheurs n'ont aucun superpouvoir. Ils doivent donc trouver un moyen de subvenir à leurs besoins (nourriture, logement...) en plus de répondre à leurs obligations de faucheurs d'âmes. Pour gagner l'argent nécessaire à leur assurer une non-vie décente, ils se retrouvent obligés de travailler ou de voler les morts qui n'ont plus besoin de leurs affaires étant donné leur nouvel état. La limite fixée par Rube au niveau de la morale est qu'il est interdit de se servir des connaissances des morts pour exploiter les vivants, ce qu'il inculque de manière assez brutale aux membres de son équipe pour lesquels il exerce plus une fonction de père que de patron.

On en arrive à la grande force de Dead Like Me, les relations entre les différents personnages qui se trouvent renforcées par la qualité du jeu des acteurs.
George qui a pour consigne de se tenir éloignée de sa famille, ne résiste pas à la tentation d'aller constater de visu comment elle évolue depuis sa mort. Elle a même quelques contacts avec eux, mais ceux-ci ne peuvent la reconnaître car, bien que les faucheurs d'âmes se voient entre eux avec l'aspect qu'ils avaient de leur vivant, ils apparaissent tout autrement aux yeux des vivants.

Elle prend ainsi conscience de tout le mal qu'elle a fait à sa mère en passant son temps à la rabrouer. Elle s'intéresse plus que tout à sa petite soeur de onze ans, Reggie, qui était devenue pratiquement invisible à ses yeux de son vivant. Elle comprend également pourquoi elle a perdu la relation privilégiée qu'elle entretenait avec son père. Les membres de sa famille ont énormément de mal à surmonter la mort de George et encore plus de mal à s'entendre entre eux. La non-communication entre Joy et Clancy Lass rend l'ambiance au sein de la famille très lourde, d'autant plus que Reggie se met à s'isoler comme le faisait sa soeur. On a une famille qui n'allait déjà pas bien du vivant de George et qui là est au bord de la rupture. Les scènes impliquant Reggie et Joy sont souvent très poignantes, puisqu'elles se blessent l'une l'autre de manière continuelle. Beaucoup de non-dits parsèment leurs relations et énormément d'émotions passe par les jeux de regards.

Une autre relation très forte est celle qui s'instaure entre George et sa patronne Dolores Sapair (Dolores Herbig en VO) qu'elle déteste à sa première rencontre sous les traits de Georgias "George" Lass, mais à laquelle elle va s'attacher malgré son côté un peu excessif après s'être faite embauchée en tant que Mildred "Millie" Hagen. Les scènes réunissant les deux actrices sont souvent très drôles, le ton volontairement monotone d'Ellen Muth (une vraie performance d'actrice) contrastant à merveille avec le jeu enjoué de Christine Willes. La société Happy Time par laquelle George découvre le monde du travail est à mourir de rire, tellement on se demande quelle est vraiment son utilité avec tous ces employés qui passent leur temps à éviter de travailler, apportent les objets les plus incongrus sur leur lieu de travail et se comportent parfois de manière surréaliste.

La dernière relation forte est celle qu'entretient George avec Rube qui se comporte comme un père avec les membres de son équipe, mais encore plus avec George qui est la plus récemment éveillée à la non-vie, mais aussi celle qui est morte la plus jeune. On sent une profonde affection s'instaurer entre les personnages qui passent pourtant leur temps à se disputer du fait des rebellions de George qui n'accepte pas tout ce qu'implique son nouveau statut et n'en fait souvent qu'à sa tête.

George va aussi se rapprocher de ses autres collègues faucheurs d'âmes qui sont maintenant sa nouvelle famille. Au début ils sont tous très froids avec elle et de nature plutôt cynique, mais on se rend vite compte que c'est leur travail de faucheur d'âme qui les a rendu comme ça. Ils sont tous d'époques et de milieux différents, le genre de personnes qui même sans tenir pas compte de l'époque à laquelle ils ont vécu ne se seraient sûrement pas adressés la parole. Pourtant leur condition de faucheur d'âmes les rapproche et aussi invivables qu'ils puissent paraître au début, ils vont tous évoluer au fil de leurs missions et au contact les uns des autres faisant de Mason un grand frère un peu irresponsable pour George, de Betty une amie très proche, de Daisy une colocataire plus attentionnée et de Roxy quelqu'un avec qui il est possible de discuter malgré sa mauvaise humeur presque permanente.

En ce qui concerne le côté technique maintenant, les effets spéciaux sont peu nombreux, mais bien intégrés, que ça soit les sépulcreux ou les visions qu'ont les âmes avant leur départ de ce monde. L'image est en 16/9e et sa qualité irréprochable. Pour la musique, elle est peu abondante mais bien choisie. Celle du générique est assez entraînante et ne se laisse pas facilement oublier. A noter la présence dans certains épisodes de la chanson Boom boom bâ du groupe Metisse qui vient accompagner des moments tristes de façon assez poignante.

Pour le son, si vous avez l'équipement adéquat préférez la VO qui est en 5.1 alors que la VF n'est qu'en stéréo.

Le 5.1 n'est pas la seule raison de préférer la VO à la VF. En effet, la traduction, loin d'être mauvaise, est bourrée de faux sens et toutes les références aux marques (alcool, suite bureautique, bonbons...) sont zappées, peut-être pour des raisons de législation française en ce qui concerne la publicité, et a même obligé les adaptateurs à broder dans certains cas. De plus la voix très particulière d'Ellen Muth avec sa manière monotone de parler pour montrer le caractère je-m'en-foutiste de George, justifie à elle seule de regarder la série en VO. On notera que la traduction française édulcore un peu la façon de parler de certains personnages, ce qui leur enlève une part de leur personnalité. Dans la première saison, lors de l'un des épisodes une personne parsème parfois ses paroles de mots français, ce qui est impossible à rendre à la traduction alors que ça ajoute au côté snob du personnage en VO.

En ce qui concerne les bonus, ils sont légers. J'en retiens principalement l'épisode pilote commenté dans la bonne humeur par les acteurs. Les scènes coupées n'apportent que peu de choses, la galerie photo est anecdotique et le faux magazine "Dead like us" plus que dispensable. Restent les petits reportages habituels sur la musique et les coulisses du tournage.

Notez, pour ceux que ça intéresse, que le menu français amène à visionner une longue série de bandes annonces de différents films et séries présentes seulement dans les bonus de ce menu français.

Dead Like me est une série atypique avec des acteurs talentueux. On peut lui reprocher parfois quelques légères incohérences scénaristiques, mais rien de bien grave.
Son humour est plutôt grinçant. A la fin de la première saison il reste de nombreuses questions sans réponse. Il est à craindre que la deuxième saison laisse certaines de ces questions sans réponse et en pose de nouvelles. La série a malheureusement été arrêtée à la fin de la deuxième saison, mais ce n'est pas une raison pour bouder son plaisir et passer à côté. Le peu de temps passé en compagnie des personnages suffit largement à s'attacher à eux et à passer un bon moment.

Dead Like Me vient donc s'ajouter à la liste des excellentes séries n'ayant pas de fin, mais elle marquera sûrement tous ceux qui auront pris le temps de s'y intéresser.
Enfin, s'il est un message à retenir de cette série, c'est qu'il faut profiter de la vie et des gens qu'on aime tant qu'on le peut.
Shikata ga nai

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
King Burton
[ Staff ] Publicitaire / Chercheur d'infos
[ Staff ] Publicitaire / Chercheur d'infos
avatar

Masculin
Nombre de messages : 58
Age : 27
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 08/10/2007

MessageSujet: Re: Dead Like Me   Lun 8 Oct - 16:34

Personnages

¤ Les faucheurs d'âmes (grim reapers)

Georgia "George" Lass (Ellen Muth)
Première apparition : épisode pilote.
George, comme tout le monde l'appelle, a vécu sa courte vie en spectatrice, essayant de se tenir loin de tout et de tous et fuyant toute responsabilité. Elle est intelligente et rebelle, ce qui lui a valu certains embêtements quand elle était en vie et continue de lui occasionner des problèmes dans sa non-vie. Elle n'est pas très enjouée et traîne les pieds dans la plupart des situations, au sens propre comme au sens figuré. George et la motivation ou l'organisation ça ne va pas ensemble. Depuis sa mort elle se rend compte de tout ce qu'elle a manqué au cours de son existence et fait de nouvelles expériences. Elle s'inquiète pour sa famille qui lui manque et passe son temps à les espionner. Elle intervient même parfois pour arranger un peu les choses. Elle se préoccupe surtout de sa soeur, alors que quand elle était encore en vie, Reggie était pratiquement invisible pour elle. Elle se rend compte des paroles blessantes qu'elle a eues envers sa mère et découvre son père hors du milieu familial. Elle découvre les responsabilités et le milieu du travail. Elle va même se faire des amis. En fait sa non-vie lui permet de découvrir des aspects de la vie qu'elle ne connaissait pas et alors qu'elle devrait être maintenant spectatrice, elle est plus active qu'elle ne l'a jamais été de son vivant.

Rube (Mandy Patinkin)
Première apparition : épisode pilote.
C'est le leader du groupe auquel George a été affectée. Pour lui, le travail passe avant tout et il doit être bien fait. Une fois ce travail fait, il encourage à profiter de la non-vie, ce qui représente surtout la bonne cuisine pour lui. Il s'intéresse également à la musique et à l'art en général. Il est un père pour George qui le fait tourner en bourrique et le fait parfois s'interroger sur certains aspects de la non-vie. Même si elle passe son temps à se rebeller et qu'ils n'arrêtent pas de se disputer, il a beaucoup d'affection pour la plus jeune de son groupe. Il veille également sur les autres membres du groupe lorsqu'ils en ont besoin. Il connaît toutes les règles, mais ne prend pas trop le temps d'expliquer pourquoi c'est comme ça (soit parce qu'il n'a pas pensé à les remettre en question, soit parce que pour lui elles vont de soi) et parfois c'est à se demander s'il n'a pas inventé certaines d'entre elles pour rendre le travail moins pénible.

Betty (Rebecca Gayheart)
Première apparition : épisode pilote.
De son vivant Betty n'avait peur de rien. Dans sa non-vie elle semble inarrêtable. Betty est née avec une cuillère en argent dans la bouche et à l'habitude du luxe et de la classe. Elle laisse souvent parler son intuition et deviendra une véritable amie pour George. Elle garde les polaroids qu'elle a pris des personnes dont elle doit s'occuper avant leur mort, leur demandant d'avoir une pensée joyeuse en VO. Les futurs morts ont grâce à elle l'occasion de sourire une dernière fois avant de trépasser, d'autant plus qu'elle est très prévenante envers eux dans leurs derniers instants. Une fois morts ses "clients" ne l'intéressent plus vraiment et leurs polaroids iront remplir les boites dans lesquels elle classe les différents types de personne qu'elle a rencontrés. Elle est par contre inclassable et ne tient pas en place.

Roxy (Jasmine Guy)
Première apparition : épisode pilote.
Elle est aigrie et constamment de mauvaise humeur. Pour subvenir à ses besoins, elle exerce le métier de contractuelle. Elle est armée et ne se laisse pas marcher sur les pieds, même quand la personne qui conteste le PV fait plusieurs têtes de plus qu'elle. Elle est très forte mentalement et ne semble pas affectée quand elle prend l'âme de quelqu'un de la même façon qu'elle mettrait une contravention, mais il lui arrive de craquer.

Mason (Callum Blue)
Première apparition : épisode pilote.
Cet Anglais d'origine est plutôt négligé. Il est souvent en train de planer et survie en dealant de la drogue et en récupérant par ci par là ce qu'il peut sur les morts. Il a bon coeur et est d'un grand réconfort pour les âmes qu'il côtoie, celles-ci s'en allant souvent apaisées sans lui en vouloir de ses petits larcins et même parfois en lui laissant de quoi l'aider dans sa non-vie. Il est un peu comme un grand frère irresponsable pour George.

Daisy Adair (Laura Harris)
Première apparition : épisode 6.
Cette starlette déchue ressemble au premier abord à Betty. Mais il n'en est rien, la différence entre les deux femmes et celle qui existe en "être" et "paraître". Daisy est superficielle et égoïste. C'est une colocataire insupportable pour George qui ne sait comment la prendre. Elle a l'habitude de faire ce qui lui plaît et de prendre ce qu'elle veut, en volant s'il le faut. Elle va même jusqu'à monter des plans pour extorquer de l'argent. Il existe un contraste saisissant entre son apparence soignée et les histoires salaces qu'elle raconte sur son passé. Ce qui l'intéresse le plus chez ceux dont elle doit prendre l'âme, c'est ce qu'ils peuvent lui rapporter.

¤ La famille de George

Joy Lass (Cynthia Stevenson)
Première apparition : épisode pilote.
Peut-être un jeu de mot avec joyless (sans joie). Elle aime l'ordre et est très autoritaire. Elle n'est pas douée dans ses relations avec les êtres humains et s'en veut de ne pas avoir assez montré à sa fille aînée qu'elle l'aimait. Elle essaie de se rapprocher de sa fille cadette, mais ne sait comment faire. Sa famille part en lambeaux et ça l'attriste énormément. On la sent constamment sur le point de craquer et sa tristesse transparaît chaque fois qu'elle essaie de s'ouvrir et se fait rabrouer. Elle tente d'amoindrir sa peine en oubliant George en rangeant et en vendant ses affaires par exemple, mais le comportement de Reggie l'inquiète et la lui rappelle sans cesse.

Clancy Lass (Greg Kean)
Première apparition : épisode pilote.
Père et mari démissionnaire, il laisse sa femme s'occuper de tout et passe le moins de temps possible à la maison. Lorsqu'il donne des cours de poésie à la fac, il est complètement transfiguré et parvient sans peine à faire passer les sentiments des poèmes qu'il lit à ses auditeurs. Les nombreux coups de téléphone qu'il reçoit suggère qu'il trouve son réconfort auprès d'une autre personne que sa femme.

Reggie Lass (Britt McKillip)
Première apparition : épisode pilote.
A onze ans, la petite soeur de George est celle qui est la plus affectée par sa mort. Elle tente de faire revivre George en récupérant ses affaires et essaie de communiquer avec elle de différentes manières, notamment en passant énormément de temps au pied d'un arbre qu'elle a décoré d'une façon assez particulière en rapport avec la cause du décès de sa soeur.

¤ Les membres de Happy Time


Dolores Sapair (Christine Willes)
Première apparition : épisode pilote.
Dolores Sapair comme dans "sa paire d'yeux noisettes" (Dolores Herbig as in "her big brown eyes" en VO) est l'opposée de George qui va la détester à la première rencontre avant de s'en rapprocher petit à petit. Elle est excessive en tout et prend les choses à coeur. Elle déborde d'énergie et est adepte de l'organisation jusque dans les moindres détails que ce soit au travail ou chez elle. Elle trouve plaisir à s'occuper de choses que la plupart trouveraient barbantes et semble penser que tout le monde s'amuse autant qu'elle en triant ou en effectuant d'autres tâches du même type.

Crystal (Crystal Dahl)
Première apparition : épisode pilote.
Constamment en train de fixer sans ciller les gens de derrière son bureau, elle met assez mal à l'aise. George qui au début en a peur en viendra à la trouver presque sympathique.

(Article à paufiner si désir est ^^ Comme je dispose du Coffret de la première saison je peux toujours essayer de copier par écrit les bonus comme les impressions des acteurs et compagnie)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Dead Like Me
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» High School Of The Dead
» [WIP] Dead Irish Man
» Red Dead Redemption
» Red Dead Redemption
» THE WALKING DEAD

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Last-Scenario :: La scène clé, tadam ! :: Les séries :: Séries de 'là bas' (Etats-Unis, et autres)-
Sauter vers: