AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [/!\ -12 ans] Dark Water

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
King Burton
[ Staff ] Publicitaire / Chercheur d'infos
[ Staff ] Publicitaire / Chercheur d'infos
avatar

Masculin
Nombre de messages : 58
Age : 27
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 08/10/2007

MessageSujet: [/! -12 ans] Dark Water   Lun 8 Oct - 20:05

Informations Générales
d'après les nouvelles de Koji Suzuki

Titre original : Honogurai mizu no soko kara

Scénario :
- Yoshihiro Nakamura
- Ken-Ichi Suzuki

Réalisation : Hideo Nakata

Production :
- Takashige Ichinose
- StudioCanal

Musique : Kenji Kawai

Acteurs :
- Hitomi Kuroyi (Yoshimi Matsubara)
- Rio Kanno (Ikuko Matsubara, 5 ans)
- Asami Mizukawa (Ikuko Matsubara, 16 ans)
- Mirei Oguchi (Mitsuko Kawai)

Pays : Japon
Durée : 1h40
Année de production : 2002
Sortie en France : février 2003
Avertissement : interdit aux moins de 12 ans

Genre : épouvante

DVD :
Edition Simple 2003 (interview du réalisateur par Jean-Pierre Dionnet, portrait de Hideo Nakata, rencontre avec Hideo Nakata et Vincenzo Natali, entretien avec Kenji Kawai)

Résumé
Après un divorce pénible, Yoshimi essaie de vivre seule avec sa fille. Mais son ex-mari veut récupérer son enfant, et Yoshimi ne se sent pas assez forte pour le contrecarrer. S'installe alors un stress réel, entre les séances chez les juges et un étrange sac rouge qu'elle retrouve partout, même après l'avoir jeté. Pour couronner le tout, l'eau s'incruste un peu partout, mais surtout à un endroit précis de l'appartement, des bruits étranges proviennent de l'étage du dessus.
Yoshimi commence peu à peu à perdre les pédales à mesure que l'horreur s'installe et que l'eau goutte...
Kei

Avis
Si l'eau en Chine est bienveillante, elle est source de terreur au Japon. On peut le lire dans certains livres de Murakami et autres, et déjà dans Ring, où les démons viennent de la mer.

Dans Dark Water, on pensait que les ficelles de la peur subjective étaient déjà bien assimilées, mais c'était se rassurer pour rien. Pour ceux qui sont devenus friands, car blasés, des films écarlates à souhait, Dark Water est un pacemaker malicieux.
En entendant une goutte d'eau, on se surprend à sursauter et à ne plus vouloir regarder la suite.

Déjà couple gagnant pour Ring, l'écrivain Suzuki et Nakata ont le même centre d'intérêt pour les peurs enfantines les plus sombres. Avec des jeux de gamins, on peut en avoir pour son argent. Dans Ring on jouait à se faire peur par téléphone, dans Dark Water c'est un jeu de cache-cache impressionnant. L'eau semble servir à ressusciter des morts qui crient vengeance et dont les parents ont failli. Dans Ring, Sadako, tuée par son père, revient pour assouvir sa vengeance et, dans Dark Water, la petite fille, abandonnée par sa mère, revient en chercher une autre. Mais surtout, l'eau est maléfique, elle salit, rouille, tue.

Traumatisme ? Après la bombe atomique, les effets toxiques et les pluies acides, le Japon semble traumatisé et angoissé. Toutes ces terreurs se retrouvent dans plusieurs films, mais surtout dans ceux de Nakata, où l'élément naturel le plus pur qui baptise et purifie, fait souffrir et fait très très peur.

L'eau qui se déverse à chaque apparition de la petite fait peur, parce qu'elle se manifeste dans ces moments-là et n'est pas jolie à voir. Même si les effets et la fin correspondent presque à ceux de Ring, on adore ce film qui, comme d'habitude, a vu ses droits rachetés par les studios américains pour en refaire une version très "pouffe", très "U.S.A.", qui fera encore des émules dans les grandes salles de cinéma. Voir la copie avant la photocopie peut être avantageux pour repérer les graves erreurs et pour se moquer ouvertement du déclin cérébral d'Hollywood face à un nouveau cinéma asiatique et européen (et là ce n'est carrément pas de l'anti-américanisme, mais de l'anti-pillard du moment). Car si le futur casting est bien : Tim Roth et Jennifer Connelly (qui avait refusé de joué dans Le Cercle, serait-ce l'appât du gain qui l'attirerait là ?), malgré ma sympathie pour eux, je me marre sans retenue. Encore un tas de personnes qui iront voir ce film sans savoir que derrière il y avait une version originale...

L'eau qui jaillit de l'ascenseur ressemble à la mise en scène d'un accouchement, Mitsuko retrouve sa mère. Et c'est une note triste et un constat amer sur le rôle des parents absents.

Dark Water est un film bien plus sombre que Ring, avec des actrices tellement réelles et si naturelles que ça fait vraiment plaisir de les regarder et que ça fait de la peine de voir tant de tristesse chez ces enfants abandonnés par leurs parents. Au-delà d'un film d'épouvante à économie réduite, il y a beaucoup de critiques de la société japonaise à distiller.

Lien : Dark Water - Site officiel français
Les dessous du film, notes de productions, fiches des personnages et bande-annonce.
Proposé par Kei

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[/!\ -12 ans] Dark Water
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dark water
» Dark Water (2005, Walter Salles)
» Pirates of Dark Water ( Le Tourbillon Noir ) 1991
» The dark knight
» Fear Itself : Dark Memories

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Last-Scenario :: La scène clé, tadam ! :: Films live :: Asiatiques-
Sauter vers: